Recherche Photos Souvenirs pour Expo (Lire)
Close Notification
Open Notification

Contactez-nous au 02 98 71 50 67
Site Abbatial de Saint-Maurice - 29360 Clohars-Carnoët

Clohars-Carnoët

Clohars-Carnoët

Clohars-Carnoët est une commune du département du Finistère. Ses habitants se nomment les Cloharsiens. Située à l’extrémité sud-est du département, la commune de Clohars-Carnoët est bordée à l’est par la Laïta (voir aussi l’article), ria qui la sépare du Morbihan. Elle est reliée à ce département par le pont Saint-Maurice (route de Clohars-Carnoët à Guidel) et par un passage bateau intermittent entre le Pouldu et Guidel-Plages (passage piéton uniquement).

Étymologie :

« Clohars » désignerait un enclos appartenant aux Ducs de Bretagne (surtout de Cornouaille), qui avait entouré d’un mur le territoir. Il dépassait les limites actuelles de la commune, empiétant sur Moëlan, Quimperlé et même traversant la Laïta.

« Carnoët » viendrait de « karn » (ville, habitat, nécropole) et « hoet » (bois).

 

Les communes limitrophes sont : Moëlan-sur-Mer à l’ouest, Quimperlé au nord, Guidel (Morbihan) à l’est.

Cette commune inclut la station balnéaire du Pouldu , le port de Doëlan et bien sûr le site de Saint Maurice.

À l’exception du Pouldu et de la crique de Porsac’h, le littoral consiste en falaises rocheuses. Le sentier des douaniers (GR 34) longe la côte dans sa totalité.

La station balnéaire du Pouldu occupe une ancienne zone dunaire qui a été en grande partie rasée. On y trouve trois plages de sable fin : les Grands Sables, Bellangenet et le Kérou.

La commune compte 660 ha de bois. Les secteurs boisés se situent au nord du bourg. La forêt domaniale de Carnoët, une futaie de hêtres et de chênes, couvre 185 ha au nord-est de la commune. Il y a aussi les bois de Saint Maurice et de Kerquilven.

 

Le Bourg

Clohars - Place de l'église

En 1900, le bourg n’est constitué que d’une dizaine de maisons regroupés autour de l’église. La population vit du produit de la mer, et surtout de l’exploitation du sol.

Hotel Carnoët

L’Hôtel Carnoêt, aujourd’hui Mairie et bureau de Poste.

 

La gare de Quimperlé exporte, en saison 30 à 40 wagons de pommes à cidre par jour.

Dans la forêt de Carnoët s’activent nombre de sabotier et de charbonniers.

Doëlan

A partir de 1880, l’industrie de la conserve se développe considérablement. La Bretagne possèdera 132 des 160 usines sardinières de France. Doëlan a profité du développement de l’industrie de la conserve, en créant des emplois. Certains paysans deviennent marins tandis que femmes et enfants deviennent ouvriers. On assiste à un exode massif de population vers les côtes. Plus d’une centaine de bateaux est rattachée au port, mais d’autres viennent de partout vendre leur cargaison de poissons aux usines : de Groix, de Concarneau ou du Guillevinec. L’euphorie sera de courte durée, la crise sardinière de 1902 à 1909 aura raison de cette industrie, et une par une les usines fermeront et les vasières accueilleront les bateaux.

Doelan - sardineries doelan - Usines - Ouvrières

L’usine Peyron fut la première conserverie de Doëlan. Deux descendants de cette famille sont célèbre aujourd’hui dans le monde de la course à voile (Loïc et Bruno).

Le Pouldu

Sauvage et pittoresque pour les intellectuels du XIX ème siècle, Le Pouldu attire de nombreux peintres, tel Gauguin, dont l’intérêt est facilité par le coût peut élevé de la vie bretonne.

C’est à l’auberge de Marie Henry, dit « Marie Poupée » que les peintres (issus souvent de l’école de Pont-Aven) créent leur quartier général : Henry Moret, Paul Gauguin, Armand Seguin, Roderic O’Conor, Émile Dezaunay, Charles Filiger, Alfred Jarry, Jan Verkade, etc.. Les murs se couvrirent de décorations. Un itinéraire appelé le chemin des peintres parcourt la commune, autour des tableaux représentant divers endroits qui ont inspiré ces peintres.

voir aussi  le site sur cette ancienne Auberge appelée aujourd’hui “Maison Musée du Pouldu” : maisonmuseedupouldu.blogspot.fr

 

Le tourisme ensuite se développe, nécessitant structures routières et téléphone pour accueillir les estivant, fascinés par les plages, les falaises, les sentiers côtiers.

Hotel des Bains Grand hotel des dunes - le pouldu

Des hôtels se créent et s’agrandissent au fil des propriétaires successifs.

 

Le port du Pouldu (ou Bas Pouldu) à l’embouchure de la Laïta, bénéficie de l’activité des pêcheurs de saumons, des sabliers et du bac qui transporte promeneurs et estivants.

 

En savoir plus : www.clohars-carnoet.fr